Paul Lecestre (13 mars 1894-15 mai 1915)

Bon élève du séminaire Notre-Dame-des-Champs à Paris,
Paul Lecestre n'eut d'autre ambition que de suivre la carrière
où son père s'était créé une situation hautement appréciée ; il
passa donc le concours de l'École des Chartes et poursuivait
avec bonheur les études auxquelles il s'adonnait déjà lorsque sa
classe fut appelée ; il lui fallut interrompre ses travaux ; mais
du moins sa thèse (L'Arsenal de Paris) était achevée ou à peu
près, puisqu'elle a pu être imprimée telle qu'elle avait été conçue
et écrite par son auteur, sans retouches, dans les Mémoires de la
Société de l'histoire de Paris et de VIle-de-France. Cet excellent
départ d'un jeune érudit de vingt ans, récompensé par l'Institut,
faisait bien augurer de l'avenir, si l'avenir lui avait permis de
réaliser les espérances que l'on fondait sur ces brillants débuts.
Mobilisé au 152e régiment d'infanterie, passé aspirant au
146e, Paul Lecestre était arrivé au front depuis huit jours à
peine lorsqu'une balle de mitrailleuse l'atteignit mortellement.
Il n'aura pas même eu la consolation de venger ceux de ses
camarades tombés avant lui. C'était, il est vrai, un terrible
séjour que celui de Neuville-Saint-Vaast, arrosé du sang de
tant de nos merveilleux soldats !