Michel Desjardins (5 septembre 1897-18 juillet 1918)

Michel Desjardins (5 septembre 1897-18 juillet 1918)
Michel Desjardins.
© Ecole nationale des chartes

Licencié ès lettres, diplômé d'études supérieures d'histoire, Michel Desjardins était entré second à l'École des Chartes, en 1914, à la suite d'un examen excellent. Une carrière brillante paraissait s'ouvrir devant lui. Fils d'un professeur au lycée Condorcet, il lui suffisait de suivre la tradition paternelle et de profiter des leçons de ses nouveaux maîtres. Il songeait déjà à étudier la vie du cardinal Georges d'Amboise. Mais la patrie avait besoin de lui. Il s'engagea à dix-huit ans. Soldat et bientôt aspirant au 204e régiment d'infanterie, il fit l'admiration de ses camarades par sa belle attitude au feu et son mépris du danger. Dix fois il accepta d'accomplir des missions dangereuses, toujours prêt à se dévouer pour autrui. Dix fois il conduisit ses hommes, volontaires comme lui, à l'assaut des tran- chées ennemies. Sa dévotion pour Jeanne d'Arc et pour les grands Français lui avait indiqué la voie qu'il devait suivre. Et c'est Je premier jour où fut déclenchée la grande contre-offensive ordonnée par le haut commandement, à l'aube de la victoire prochain, que ce jeune combattant tomba frappé d'une balle au front, sur la chaussée Brunehaut, entre Moulin-sous-Touvent et Nampcel. Les galons de sous-lieutenant lui avaient été remis la veille. Une belle citation posthume, avec la croix de guerre consacre le souvenir d'une fin héroïque.