Jean Jablonski (18 septembre 1885-11 juin 1918)

Notre confrère Jean Jablonski, professeur de littérature fran-
çaise à l'Université de Lisbonne, était fils d'un docteur-méde-
cin établi à Poitiers et bien connu pour son dévouement aux
œuvres charitables et patriotiques. Après avoir été l'un des plus
brillants élèves du lycée et avoir obtenu le prix d'honneur de rhé-
torique, il passa successivement les examens de licence et de
l'École des Chartes. Sa thèse était consacrée à un roman d'aven-
tures du xive siècle.
Blessé une première fois à l'avant-bras gauche par un éclat
de torpille en Champagne, il mérita d'être cité à l'ordre du jour
et signalé pour son sang-froid et son impassibilité devant le
danger : il appartenait au 325e régiment d'infanterie. Passé au
125e après sa promotion au grade d'officier, il renouvela ses
exploits au plateau de Méry (Oise), lorsque, au moment de la ruée
allemande, il fallut lutter pour défendre pied à pied le terrain
conquis chaque jour par l'adversaire. Au premier rang des jeunes
héros qui s'élancèrent à l'assaut avec une ardeur telle que les
organisations ennemies furent débordées et les mitrailleuses cap-
turées avant même l'entrée en action, on vit paraître Jean Ja-
blonski, qui fut de nouveau cité, tandis que le régiment rece-
vait la fourragère. Mais cette journée fut, hélas! la dernière où
il fut permis à l'héroïque officier, tué à la tête de sa compagnie,
de donner à ses hommes, qui mettaient en lui toute leur con-
fiance, un bel exemple de bravoure et de patriotique abnégation.
La Légion d'honneur lui fut décernée plus tard, pour reconnaître
sa superbe conduite à l'heure fatale.