François Boucher (11 mai 1888-2 janvier 1915)

François Boucher (11 mai 1888-2 janvier 1915)
François Boucher.
© Ecole nationale des chartes

Devant Steinbach et quelques jours à peine après Baudry, est tombé François Boucher, l'un des fils du sénateur des Vosges, originaire de Gérardmer. Antérieurement blessé au front, mais assez légèrement, devant le Spitzenberg, il avait refusé de quitter son poste, avec la ferme volonté de rendre aux Allemands coup sur coup et d'aider à la réalisation de son idéal. Une balle lui a traversé le crâne ; il a rendu le dernier soupir sur une position à peine reconquise, presque en face de cette charmante église de Thann dont il avait reproduit sur ivoire l'un des bas-reliefs et pour laquelle il redoutait plus peut-être que pour lui-même la brutalité des obus. Avant d'être sergent au 152e régiment de ligne, François Boucher appartenait aux cadres de la Bibliothèque nationale ; il avait conquis son diplôme d'archiviste paléographe avec un bon essai archéologique sur la cathédrale de Toul, dont il détailla l'histoire complète depuis les origines jusqu'au bombardement que fit subir à ce monument la canonnade allemande en 1870, et, grâce à ses goûts raffinés d'artiste, il avait traité ce sujet avec une compétence encore accentuée par une exquise et sensible nature.